Gaza - REUTERS - 1er septembre 2001, 21 h 22

(...)

Arafat a dénoncé, vendredi lors de la Conférence des Nations unies sur le racisme à Durban, "l'occupation israélienne et ses méthodes et lois racistes, qui sont fondées sur le racisme et la supériorité".

 

Toujours en Afrique du Sud, le dirigeant cubain Fidel Castro a renchéri samedi en accusant Israël de "génocide atroce perpétré en ce moment même contre nos frères palestiniens".

 

Les déclarations d'Arafat ont suscité l'indignation israélienne. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Michael Melchior, a dit depuis Jérusalem que le président palestinien "créé la violence de la haine devant le monde entier".

 

Cette guerre verbale risque de compliquer la tâche des diplomates. Le ministère italien des Affaires étrangères a dû démentir les rumeurs selon lesquelles Arafat et Peres se rencontrerait formellement la semaine prochaine à Rome.

(...)