Un dimanche d'août

chez Nicole et Jean, à Tréveneuc

(Côtes-d'Armor)

 

Récit et recettes d'Agnès Beaudemont-Dubus

   

Saint-Cast (Côtes-d'Armor), par Philip Plisson

 

Le grand jardin est en bordure de falaise, le long de la promenade des douaniers entre Saint-Quay-Portrieux et Plouha, dans les Côtes-d'Armor. Genêts et pins s’y côtoient. Le micro climat permet quelques palmiers, fierté des Kérégal. Dès la retraite enfin prise, Nicole et Jean de Kérégal ont quitté Paris pour s’installer dans la grande bâtisse familiale. Depuis, enfants, petits-enfants, cousins, cousines, neveux et nièces viennent s’y retrouver au mois d’août.

Chaque année, autour du 15, c’est  plus de vingt joyeux convives qui se réunissent pour un grand déjeuner de plein air. Sur l’herbe du jardin, parfois sous une grande tente blanche, quand le temps est au vent, les tables prennent place face à la mer. La veille, Nicole prépare sa « fameuse-terrine-de-maquereaux ». Jean et l’équipe des pêcheurs et des pécheresses, se couchent tôt pour partir au petit matin relever les casiers de homards.

Le matin, vers sept heures, les voitures partent vers le port de Lézardrieux, à quelques kilomètres de la maison, où le bateau est amarré. Direction les casiers que Jean a disposés autour de l’île de Bréhat. Parfois le bateau part vers une destination plus lointaine : le phare des Roches Douvres. Les plus petits, Maïlis, Gwénolé et Kévin accostent dans les cailloux de la Grande Plate où ils Récoltent, à l’aide de leurs haveneaux, de belles crevettes grises et parfois de charmantes étrilles.

Pendant la pêche, la maison s’active. Marie, la sœur de Nicole, prépare ses étonnantes coques à la Quinocéenne. Une recette restée très secrète. R-V, l’aîné des enfants, et sa femme, Pascale, démarrent un grand feu dans la cheminée extérieure, pour y faire cuire, sous la cendre, les petites rates du potager. Loïc et Erwan épluchent les salades, puis vont chercher, à vélo, le « pain de ménage » à la boulangerie de Saint-Quay. Les cousins de Kérity-Paimpol apportent leur cidre brut et râpeux, les ados préparent des crêpes, unique dessert, et sortent de la réserve les confitures de petites pommes jaunes toutes ridées confectionnées par Nicole dans l’hiver.

Quand les pêcheurs reviennent, et une fois la récolte de crevettes cuites, nous nous installons pour l’apéritif. Cidre frais, terrine de maquereaux, crevettes, beurre salé et pain maison. Le cercle se fait autour de Jean pour les aventures des écumeurs de mer, pêcheurs et pirates.

Homards, coques, rates sous la cendres, salades et histoires de vacances emportent la grande famille vers la fin de l’après-midi et la fraîcheur. Un pull marin vite enfilé et tout le monde se retrouve sur le chemin des douaniers. Une ballade et un petit bain sur la plage du Palus pour clore cette journée d’été avec Jean et Nicole.

Depuis trois ans déjà, Jean de Kérégal est mort. Nicole nous invite toujours à ce déjeuner du 15 août. Et, en fin de journée, il n’est pas rare que le fantôme du grand corsaire, pêcheur de homards, nous rende visite...

 

* Terrine de maquereaux

Préparation la veille.

Pour 10 personnes

1,5 kg de maquereaux vidés

1/2 de vin blanc sec

2 oignons

Un bouquet aromatique

6 oeufs entiers

Sel, poivre du moulin, 1 citron

 

Cuire les maquereaux au court-bouillon avec le bouquet aromatique, le vin blanc et les oignons. Laisser refroidir. Découper en filets. Battre les oeufs en omelette. Saler, poivrer.  Ajouter l’omelette aux filets découpés. Bien mélanger. Beurrez (beurre salé) une terrine. Verser la préparation. Faire chauffer le four. Faire cuire au bain marie dans le four chaleur moyenne pendant 40 minutes. Laisser refroidir au moins 12 heures. Servir arrosé d’un jus de citron.

 

* Confiture de « vieilles  pommes jaunes toutes ridées »

A l’automne, ramassez les pommes du verger tombées sur le sol. Pelez-les. Coupez-les en morceaux. Arrosez-les de jus de citron. Saupoudrez de sucre roux. Laissez reposer.

 Pesez les pommes. Dans la bassine à confiture, faites chauffer doucement le sucre (même poids que les pommes) et le jus de citron récupéré. Ajoutez les pommes. Faites cuire en remuant et en écumant pendant au moins deux heures (pour 3 kg de pommes).

 Faites dissoudre quatre feuilles de gélatine dans la confiture. Remuez. Coupez le feu quand la préparation nappe bien une cuillère. Versez dans les pots. Attention , ça brûle !

Couvrez-les de film alimentaire découpé en ronds ; fixez par un élastique. Laissez reposer quelques mois dans un endroit frais et sombre jusqu’aux vacances prochaines.

 

* La recette secrète de Marie...

Faites cuire les coques (2 litres) comme on cuit des moules. Grande casserole, petit fond de vin blanc, oignons, bouquet aromatique. Une fois ouvertes, réservez-les au chaud.

Dans un saladier versez trois cuillères à soupe du bouillon de cuisson, ajouter 250 g de crème fraîche épaisse et deux cuillères à soupe de poudre de curry. Salez, poivrez. Mélangez. Versez dans cette préparation les coques chaudes. Savourez !

 

* Les petits beurrés du soir

Après un repas comme celui de Nicole et Jean, il reste souvent des crevettes, des crabes pas complètement vidés de leur chair rose, des têtes de homards délaissées...

Épluchez tout cela. Mettez les miettes dans des bols. Un pour les crevettes, un pour le crabe... Incorporez dans chacun du beurre salé, mélangez à la fourchette. Assaisonnez : poivre, aneth ou ciboulette.

Étalez les préparations sur des tranches de pain maison toastées. Servez avec une salade en guise de repas du soir. Avec un verre de cidre bien sûr !

* Le pâté de sardine de Gwénolé

Sortez les sardines (200gr) de leur boîte, égouttez-les, écrasez les à la fourchette. Ajoutez deux cuillères à soupe de moutarde forte, une échalote hachée finement et le jus d’un citron. Mélangez et incorporez 100 gr de fromage blanc. Salez et poivrez, si nécessaire.

Lire aussi "Avril : Le déjeuner bistrot de Vanja à Combas (Gard) " et "Juillet : Le pique-nique d’Yvette à Hyères-les-Palmiers"