René Descartes René Descartes (1596-1650)

"Le commencement de l'hiver m'arrêta en un quartier où, ne trouvant aucune conversation qui me divertît, et n'ayant par bonheur aucuns soins ni passions qui me troublassent, je demeurai seul dans un poêle où j'avais tout loisir de m'entretenir de mes pensées".

René Descartes (Discours de la méthode)

Descartes est né en 1596 à La Haye, en Touraine (aujourd'hui La Haye Descartes), dans une famille de noblesse de robe. De 1606/1607 à 1614/1615, il suit les cours du collège royal de La Flèche, alors une des écoles les plus réputées d'Europe, dont l'enseignement est dirigé par les jésuites. Il obtient le grade de bachelier et la licence de droit canonique et civil à l'université de Poitiers (1616). En 1618, il s'enrôle dans l'armée du prince protestant Maurice de Nassau. Au cours de cette campagne, il rencontre Isaac Beeckman, médecin et mathématicien, qui l'encourage à étudier les applications des mathématiques à la physique. Il entreprend ensuite un voyage en Europe centrale(1619), s'enrôlant dans les troupes catholiques du Duc Maximilien de Bavière. C'est durant l'hiver de cette même année, que passant près de Ulm, il a l'intuition de la scientia mirabilis. Il retourne en France au printemps 1622. A Paris, il rencontre le mathématicien Claude Mydorge et Marin Mersenne. De 1623 à 1625, il voyage en Italie, d'abord à Rome où il entre en contact avec Pierre de Bérulle, puis à Florence où il ne rencontre pas Galilée. Il séjourne de nouveau en France (1625 - 1628), principalement à Paris, et entre en relation avec des savants (Florimond de Beune, Claude Hardy, Jean Baptiste Morin) et des hommes de lettres (Guez de Balzac et Jean de Silhon). En 1628, il s'installe définitivement en Hollande et rédige les Regulae ad directionem ingenii qui ne seront publiées qu'en 1701.

Descartes ne retournera en France que trois fois (1644, 1647 et 1648, séjours durant lesquels il rencontre Pascal). De 1630 à 1633, il écrit le Monde ou Traité de la lumière (qu'il renonce à publier quand il apprend la condamnation de Galilée) et, en 1637, le Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences puis la Dioptrique, les Météores et la Géométrie, qui sont des essais de cette méthode. De 1639 à 1640, il rédige les Meditationes de prima philosophia.

En Hollande, il noue des rapports féconds avec des mathématiciens (Jacob Golius, Franz van Schooten), des médecins (Adolf Vorstius) et des hommes d'état comme Constantin Huygens, secrétaire du prince d'Orange et père du physicien Christian Huygens. Cette amitié s'avèrera utile lorsqu'en 1643, accusé d'athéisme par des théologiens calvinistes, il réussira à sauver ses livres du bûcher et à ne pas être expulsé grâce à l'intervention de l'ambassadeur de France et du Prince d'Orange. En 1643, Descartes entre en relation avec la princesse Élisabeth pour laquelle il écrit les Passions de l'âme et publie, en 1644, les Principia philosophiae. En 1649, il se rend à Stockholm à l'invitation de la reine Christine de Suède. Il meurt le 11 février 1650 d'une congestion pulmonaire contractée en se rendant quotidiennement chez la souveraine, au petit matin, pour des leçons de philosophie.