MOTION DU CE BAYARD PRESSE

-15 février 2001-

 

 

 

Vu l’absence de motivation économique  -qui apparaît clairement dans le rapport de l’expert du C.E. et dans divers documents financiers- au projet de la direction d’arrêter la publication de Bel Âge/Entourage, le Comité d’entreprise considère la procédure non conforme. L’expert a mis en évidence l’absence de toute justification économique et même l’absence de pertinence de ce projet.

 

La procédure d’information et de consultation est donc irrégulière en ce qu’elle se fonde sur des motifs prétendument économiques.

 

Le C.E. rappelle son objectif de zéro licenciement et souligne qu’il est  aujourd’hui plus réalisable encore qu’hier. En effet, il est inconcevable, voire même illégal, de prétendre envisager des licenciements économiques en l’absence de toute raison économique.


En conséquence, les élus refusent  d’une part de remettre leur avis sur le Livre IV et d’autre part de poursuivre la procédure d’information et de consultation sur le Livre III dans de telles conditions.

Ils demandent à leur secrétaire es qualité de refuser de signer l’ordre du jour du prochain C.E. sur ce projet d’arrêt et de plan social tant que la direction ne présentera pas un plan prévisionnel des emplois sans départ contraint et prévoyant le reclassement de tous les salariés concernés avec obligation de résultat et contenant dans le même temps une perspective de développement de l’emploi à Bayard Presse.

Les élus demandent également des négociations avec les organisations syndicales sur un véritable plan de gestion prévisionnel des emplois à moyen terme en incluant les engagements issus de l’accord 35 heures.

 

 

La motion est adoptée par 7 voix pour, 2 voix contre (CFTC).