AFP

vendredi 21 septembre 2001, 17h34

Des eurodéputés appellent à faire de l'Europe la "première zone Tobin"

PARIS, 21 sept (AFP) - L'Europe doit devenir "la première zone Tobin", en appliquant la taxe sur les mouvements financiers spéculatifs, ont demandé vendredi 42 parlementaires européens, dans une lettre ouverte aux ministres des Finances des Quinze qui doivent en débattre samedi à Liège (Belgique).

"Les Quinze doivent inscrire la création d'une taxe de type Tobin à l'ordre du jour des priorités européennes. 50% des transactions de change dans le monde sont opérées sur des places financières situées au sein de l'Union européenne. L'Europe doit prendre l'initiative de devenir la première zone Tobin", selon les termes de cette lettre ouverte transmise vendredi à l'AFP.

"L'histoire est jalonnée de ces mesures de progrès dont on disait qu'elles ne verraient jamais le jour parce qu'elles désavantageraient trop les pays qui les adopteraient en premier", ont estimé les parlementaires.

"L'impôt sur le revenu, les congés payés, la sécurité sociale, pour ne citer que ces exemples, auraient pu attendre longtemps s'il avait fallu s'assurer l'unanimité internationale avant de les mettre en oeuvre", ont-ils ajouté.

Cet appel est signé par 33 députés européens dont le Français Harlem Désir et le Britannique Glyn Ford, président et secrétaire de l'intergroupe "Taxation du capital, fiscalité, mondialisation" du Parlement européen, ainsi que neuf députés français, dont le porte-parole du Parti socialiste Vincent Peillon.

La taxe Tobin, née dans les années 1970 d'une idée du prix Nobel américain James Tobin, a comme double objectif de freiner les flux de capitaux spéculatifs à court terme et de financer le développement des pays pauvres, en s'appliquant uniquement aux transactions sur les monnaies.

La France souhaite que les Quinze demandent samedi à la Commission européenne une étude de faisabilité sur une taxe de ce type.