Trac du Comité d'entreprise

Bayard Presse, le lundi 26 février 2001



BEL AGE, ENTOURAGE, EUREKA

OBJECTIF :  ZERO LICENCIEMENT


Consulté une nouvelle fois le 15 février sur l'arrêt de Bel Age / Entourage, le Comité d'entreprise a refusé de rendre son avis : l'absence de motivation économique à cet arrêt a été mise en évidence par le rapport de l'expert du C.E. L'entreprise BP SA opère un net redressement en 2000 qui devrait encore s’accentuer en 2001. Si bien que l'on arrêterait un titre alors que les conditions économiques sont meilleures que l'année où Bayard le lançait !

Vu ces nouvelles perspectives, le C.E. est plus fondé encore à tenir son objectif de ZERO LICENCIEMENT, ZERO DEPART CONTRAINT dans tous les titres menacés. Cet objectif doit apparaître clairement dans l’accord en cours de négociation sur l’avenir des salariés de Bel Age, Entourage et Eurêka.

 

 

BAYARD PRESSE 2001-2003

OBJECTIF : DEVELOPPER L’EMPLOI

 

Le Comité d'entreprise a demandé que la Direction présente un plan des emplois qui fasse apparaître au minimum le maintien des effectifs tels que définis dans l'accord ARTT et plus encore des perspectives de développement de l'emploi.

La masse salariale, qui n'est pas excessive, ne doit pas être réduite au profit de la marge. Et nous voulons nous assurer que nous n'aurons pas à faire face, au fil des mois, à des réductions d'effectifs perlées. Au moment où lui sont présentés deux projets successifs d'arrêts de titres, le C.E. affirme là une exigence toute naturelle.
Le plan prévisionnel des emplois est examiné ce lundi en Comité d’entreprise.

 

 

COMITE D'ENTREPRISE

OBJECTIF : LA DEFENSE DES SALARIES

 

Le but du Comité d'entreprise n'est pas de bloquer à plaisir les procédures en cours sur Bel Age / Entourage et Eurêka. Il est indispensable d'obtenir des garanties solides pour les salariés des titres menacés et pour tous les autres.

Que ces garanties soient fournies, que la Direction de Bayard Presse donne des assurances pour l'avenir, et les élus pourront, au nom de tous les salariés, retrouver la voie d’un dialogue social apaisé.